21 septembre 2021

À quoi sert le wok ?

 Vous connaissez probablement cet ustensile qui nous vient d'ailleurs.

Mais... Quelle est vraiment sont utilité ?

Fait peu connu, il est particulièrement adapté à la cuisine de deux espèces assez répandues :

  • le pigeon,
  • le mouton.

Soyez attentif à l'actualité : avec un peu de pratique, vous découvrirez les nombreuses façons de cuisiner le pigeon (ou le mouton) au wok.

Attention toutefois, si vous êtes un tantinet gourmet.te, cette cuisine n'est pas vraiment digeste.

 




Tout le monde déteste la police... ?

Tout le monde déteste la police... Ou pas.

Je sais bien qu'en ces temps sans nuance, remarquer que détester la police ce n'est pas forcément détester tous les policiers (genre ACAB) est un peu vain.

Qu'en est-il de cette institution ? Deux images me reviennent à l'esprit. Et cela pose à mon sens la question non pas de la détestation mais simplement du respect. 

La police est-elle respectable ?

 



Deux images donc.

En haut la répression sanglante des Gilets Jaunes,
en bas une voiture de police incendiée, ou encore une voiture qui recule dans une banlieue.

Voici donc une institution "forte avec les faibles, faible avec les forts".

Est-elle, de fait, respectable ?
Pourquoi les individus qui la composent acceptent-ils cela ?

Si la vision romantique de la police est que cette institution est là pour protéger le peuple, le fait est qu'elle protège le "système" tel que voulu par ses dirigeants.

Et les GJ sont moins compatibles avec cette vision.


 


07 septembre 2021

Manifs moto... Pourquoi ?

 Vous avez peut-être croisé - voire subi... - une manifestation de motards. Je peux admettre que, si vous n'êtes pas vous-même motard, il n'est pas évident de comprendre les causes de ce mouvement.


 

Contrôle technique : le déclencheur

 Le gouvernement - sur ordre de Bruxelles ? - décide de mettre en place un contrôle technique pour les 2-3 roues. Basé sur l'exemple du contrôle des voitures. Probablement, le lobbying des multinationales du secteur, dekra..., y est pour quelque chose.

À première vue, cette idée n'est pas idiote. Après tout, pourquoi pas ?


Une moto... Ce n'est pas pareil

Une fois que l'on a dit que voitures et motos sont des moyens de locomotion, la ressemblance s'arrête là.

Une moto demande plus d'entretien. Un pneu arrière a une durée de vie de l'ordre de 8-10.000 kilomètres. Rarement au-delà (cela peut exister, certains motards ne passent que très rarement la 3ème...). Bien moins que sur une voiture. De même, si les moteurs modernes nécessitent une vidange/révision tous les 10.000 kilomètres, nous sommes nombreux à faire cette opération chaque 5.000. Bref, un motard entretient généralement sa moto beaucoup plus qu'un conducteur entretient sa voiture. 

Du coup, l'état de la bécane intervient dans moins de 1% des accidents.

Sans compter qu'une moto n'est pas simplement un moyen de locomotion pour le motard : c'est un objet lié au plaisir, à la liberté, au partage...

Les causes...

Alors, quelles sont les causes de ces accidents ?

Contrairement à une idée reçue, ce n'est donc pas l'état de la moto, ni même la vitesse, qui est la cause principale.

  • L'erreur humaine
    • 50% des accidents sont dus à l'automobiliste qui déclare le plus souvent "j'avais pas vu la moto". D'où le fait qu'une moto qui "fait du bruit" est considérée par beaucoup de motards comme un facteur de sécurité. Sans parler du truc qui fait "blink - blink" avec un petit bruit (certaines appellent cela "clignotant") et qui est visiblement optionnel pour beaucoup de conducteurs.
    • 37% des accidents sont dus au motard* lui-même*.
      Faut pas l'ignorer non plus. Entre incompétence et inconscience, le motard prend parfois des risques inconsidérés...
  • D'autres causes interviennent
    • état des routes : les nids de poule, les glissières de sécurité (les "guillotines à motard"), le gravier, les ralentisseurs et autres passages piétons véritables patinoires en cas de pluie... 
    • mauvaise signalisation : en particulier le gravier (qui doit être souvent en promo chez brico-dépot...) n'est pas toujours suffisamment signalé
    • plus insidieusement, ces radars automatiques qui laissent à croire que la vitesse est la cause principale et donc qui empêchent toute réflexion sur les autres causes...

 Contrôle : inutile et injuste

Ce contrôle technique - aujourd'hui "suspendu" voire "abandonné" mais comment croire un gouvernement aussi menteur et méprisant ? - est donc vu comme inutile et est perçu plutôt comme une n-ième pompe à fric. 

Rappelons que 

  • sur une moto achetée 10.000 €, le motard paie 2.000€ d'impôt (la TVA),
  • sur un plein d'essence de 15€, l'impôt est de l'ordre de 10€,
  • et c'est vrai aussi pour les automobilistes bien sûr.

Au-delà de cette inutilité, ce contrôle est injuste : que l'État français commence par s'occuper de l'état des routes, de sensibiliser les autres usagers de la route au spécificités du 2 roues motorisé... avant de s'attaquer à la cause de moins de 1% des accidents.

Contrôle technique... et au-delà

Et si il n'y avait que ce foutu contrôle technique. Mais la liste des "mesures" liberticides, arbitraires voire inutiles et dangereuses s'allonge chaque jour.

  • le dogme des 80 km/h. Ah... il a une tête de gendre idéal cet edouard p. Pourtant ses 80 km/h ne semblent pas avoir une influence positive, voir l'exemple du Danemark. D'ailleurs à ce jeu de l'équilibre entre vitesse et sécurité, pourquoi ne pas descendre à 60 ou 70 km/h ?
  • Les ZFE (Zones à Faible Emission) et aujourd'hui les 30 km/h qui apparaissent dans certaines villes : là encore, cette discrimination entre ceux qui peuvent se payer de nouveaux véhicules et... les autres, est insupportable (sans compter le côte arbitraire d'un point de vue écolo...).

 De quoi montrer sa colère

J'espère que, après ces quelques lignes, vous comprenez mieux ces manifestations motardes.

Ras-le-bol d'une société faite d'interdictions et de contrôles.

Un dernier mot... Si la moyenne d'age dans ces manifs est relativement élevée, il reste toutefois que le mot solidarité a encore un peu de sens parmi les motards. 

Après tant d'années de démolition de cette belle valeur, alors que l'individualisme est florissant, il est grand temps de la redécouvrir.

----

* dans "motard" et selon la langue française, il y a aussi "motarde".


10 août 2021

Vaccinisme : compléments

 Cet article fait suite à Vaccinisme : la nouvelle guerre de religion. J'y posais une question : trouver la stratégie de manipulation non utilisée par le gouvernement...
Voyons voir...

 

 

Distraction

Est-ce nécessaire de prouver l'utilisation de cette stratégie ? Y compris dans la propagande actuelle du gouvernement, cette stratégie est largement utilisée. Par exemple mettre l'accent sur les "cas" plutôt que les décès.


Problème - réaction - solution

Par exemple, dire qu'il y a un problème au niveau de la réanimation et réagir par... un "passeport intérieur". Mais d'où vient réellement ce problème ?


Gradualité

Stratégie très utilisée. L'immunité collective était fixée à 60% il y a quelques semaines et... miracle... Nous passons à 90% 


Différer

Là encore, différer les bénéfices supposés d'une décision est largement répandu. Que ce soit le "vaccin" ou bien ce passeport intérieur... Les bénéfices ce sera pour demain (peut-être...). Différer est aussi très utilisé dans d'autres secteurs : le contrôle technique des motos pour 2023, l'interdiction de lavande dans le sud-est pour 2025... 


Infantiliser

De l'ancien porte-parole du gouvernement qui faisait le pitre avec son masque aux interventions du chef de l'état (ne pas confondre avec président de la République), infantiliser les citoyens est une constante. Cela rejoint la distraction.


Recourir aux émotions

Que dire de ces chantages à l'émotion, aux sentiments. De ce pote qui se fait vacciner pour continuer à voir ses parents en EHPAD au ministre de la santé (sic) qui insulte les parlementaires au parlement... Le recours aux émotions est omniprésent et crée une conséquence : le rationnel disparaît du paysage.


Créer des publics ignorants

Là aussi, un grand classique. Strictement rien sur la prévention, les thérapies... Pourtant, allez faire un tour en Afrique par exemple. Que se passe-t-il là-bas ? Quid de la vaccination face aux mutants (appelés parfois variants) du virus ? Voir par exemple cet article qui rappelle que le produit "pfizer" est beaucoup moins efficace face au mutant "delta". 


Promouvoir des publics complaisants

Ce que je nomme les vaccinistes : les croyants. Lorsque le vaccin est élevé au rang de "dieu". Bien sûr, lorsque le complexe politico-médiatique pilonne la population avec des propagandes plus mensongères les unes que les autres, il est plus difficile de vivre avec le doute, cela demande du courage... être réfractaire.


Renforcement de l'auto-culpabilité

Vous être contre ce produit appelé vaccin ? Vous êtes contre le passeport intérieur ? Vous êtes donc un criminel, un égocentrique, un crétin...


Connaissance approfondie de l'être humain

C'est ce qui est à l'origine de toutes ces stratégies. Un exercice simple : analysez les publicités, les "informations". Sur quoi jouent-elles ? Plaisir, douleur ? Quelle est la fiabilité de ces données ? D'où proviennent-elles ? D'une source qui vous a déjà menti de maintes fois... ?

Donc...

 Donc toutes ces stratégies sont plus ou moins utilisées. Ma question était un gentil piège : il n'y a pas de stratégie inutilisée.

Pourtant simplement douter de ce qui nous est présenté, douter de la réelle efficacité des "mesures" gouvernementales devient suspect.
Vous ne jouez pas le jeu ? Honte à vous. 

Plus d'un an après ces confinements, gestes barrières, vaccins... La situation est encore présentée comme catastrophique... Mais ce n'est pas du à l'inefficacité de ces diktats, c'est juste qu'ils ne sont pas suffisants. Mais bien sûr.

Que faire ?

Être pour ou contre est dangereux ou épuisant. 


Pour : c'est dangereux car ces lois de 2021 sont peut-être les prémisses d'injections et restrictions futures encore pires. Sans compter le danger pour ceux qui vont vivre des effets "secondaires" que l'on nous présente comme rares. Mis à part que dans mon entourage ce n'est pas si rare, y compris une personne décédée deux semaines après une injection. Qui est criminel dans l'histoire ?

Contre : c'est épuisant. Ramer à contre-courant n'est pas viable. Sauf à en payer un prix exorbitant (pour ma part).

Alors que faire ? Transformer la décision pour/contre en : faire avec... ou sans

Faire sans : ignorer ce qui se passe ne donne rien de vraiment satisfaisant. Danser seul est peut-être tentant mais au final, quel est le résultat ?

Faire avec :  reste ce choix. Faire avec. Inscrire sa propre danse dans la danse - macabre - de la société. Redevenir maître de son jeu, en tenant compte des règles imposées.

  • Systématiquement confronter plusieurs points de vue,
  • Noter les "informations" qui vous semblent importantes, pour mieux comprendre la manipulation dont vous êtes l'objet... et son ampleur,
  • jouer avec les règles : à votre tour, considérez l'équilibre risque/bénéfice de vos actions,
  • utiliser son propre vocabulaire car celui du "système" est conçu pour vous empêcher de penser
  • faire le point sur ses valeurs, sur ce qui est important et aligner ses actes à ses valeurs,
  • (re) lisez les classiques tels que 1984 ou "le meilleur des mondes", cela peut aider à prendre conscience de corrélations,
  • enfin comprendre que le semblant de vie "normale" aujourd'hui est un leurre. 
    • Il n'est pas normal d'avoir à présenter un passeport intérieur, 
    • il n'est pas normal d'avoir à subir des injonctions d'injection de produits non complètement testés et qui sont d'une efficacité faible (pfizer : 30% pour le mutant delta, le plus répandu aujourd'hui),
    • il n'est pas normal d'être insulté, méprisé par un individu quasi inconnu  qui a pris le pouvoir après un coup d'état médiatique,
    • il n'est pas acceptable d'entendre des justifications du style "allez voir en Corée du Nord". Ce serait un peu comme attendre qu'un cancer soit en phase terminale pour s'en préoccuper.

Être citoyen éclairé, digne, demande plus que jamais dans l'histoire récente un... effort.

Pour l'Honneur.



29 juillet 2021

Vaccinisme : la nouvelle guerre de religion

 Qu'est-ce qu'un dieu ? Selon le Larousse

Objet, chose, idée que l'on place au plus haut dans la hiérarchie des valeurs et à quoi on sacrifie tout...

 Il est donc apparu ces derniers mois un nouveau dieu : le Vaccin.

Un objet que l'on place au plus haut dans la hiérarchie des valeurs et auquel on sacrifie pratiquement tout : discernement, méthode scientifique, liberté...

 



Vaccinisme : croire au dieu Vaccin

Inutile d'insister sur la place de ce dieu dans la lutte contre ce qu'il est convenu de nommer "pandémie covid-19".
- Quid de la prévention, des thérapies ?
- Quid de la réalité de la situation ?

Prévention : c'est non

Il est frappant de constater l'absence totale de prévention depuis mars 2020. Pourtant, et contrairement à ce que certains commentateurs laisseraient à croire, nous ne sommes pas démunis. Comment penser que renforcer nos défenses immunitaires serait inutile ?
Petit bémol : la prévention ne fait pas spécialement appel à la chimie. Or, une ligne directrice claire de ce gouvernement est de baser - exclusivement - les réponses médicales sur la chimie. Du déremboursement de l'homéopathie (et de nombreux oligo-éléments) au dieu Vaccin, point de salut dans les plantes et autres thérapies alternatives.
 

Thérapies : c'est non

Sans revenir sur le scandale Hydroxychloroquine associé à une autre forfaiture remdésivir, d'où vient ce black-out sur les préventions, les thérapies ?
 

Vaccin : croyez en moi !

Croyez en moi et vous serez sauvé.
le Vaccin
 
Si encore c'était vrai. Mais aux dernières nouvelles, ce produit chimique appelé communément "vaccin" n'est pas si efficace : il est encore possible d'être malade, de transmettre... D'où probablement cet acharnement contre les non-vaccinés. 
De ce fait, un  non-vacciné devrait tout autant se méfier d'un vacciné, lui aussi possiblement contaminant...
L'argument "déjà x milliards de vaccinés" pour démontrer une sûreté supposée de ces produits reste fallacieux : la question est aussi celle des effets à long terme. Impossible de comparer avec d'autres produits "vaccins" utilisés depuis des décennies.
 

 Du choix légitime au dogme insupportable

Après tout, le libre-arbitre de chacun donne le droit de se faire injecter un produit chimique encore en cours de test. Pourquoi pas...

Par ailleurs, "chat échaudé craint l'eau froide". Si encore ce gouvernement avait été respectueux de son souverain - le peuple français - mais...
De mensonges en contre-vérités, de mépris en lois liberticides... Comment faire confiance à ces individus qui mentent comme ils respirent ?
Un mensonge répété ad libitum reste un mensonge... Qui malheureusement finit par prendre l'apparence d'une vérité.

Cela pose la question d'une démarche scientifique d'une part et de la qualité des données - informations - sur lesquelles baser cette démarche. En effet, une approche scientifique s'appuie sur l'observation. Au vu de la complexité du sujet, la question "qui observe et me transmet des informations ?" est tout aussi importante.

Quand ceux qui vous transmettent les données sur lesquelles vous basez votre décision vous ont menti, vous mentent éhontément depuis des mois sur le sujet, comment faire confiance à ces données pour décider ?

 Se faire injecter ce produit chimique pourrait rester le libre choix de chacun. Sauf que, mensonges après mensonges, lavages de cerveaux après déclarations présomptueuses d'experts médicaux en conflits d'intérêts, de stratégie de la grenouille - gradualité* - en arrangements entre amis... des adeptes de cette nouvelle religion, les Vaccinistes, considèrent les autres comme autant d'impies, d'athées, de mécréants dangereux qu'il faut bannir de la cité ou tout simplement d'imbéciles.
C'est ce qui est en train de se dessiner.

Douter est interdit.
Simplement douter et prendre le temps de décider de se faire injecter un tel produit chimique en enlevant toute responsabilité à ceux qui l'imposent (mais visiblement cela ne met pas la puce à l'oreille)... 

Bref, décider de se faire injecter ce produit... ou pas.

Le problème est que l'incertitude est inconfortable.
Et le cynisme actuel des dirigeants est inconcevable.

La question préliminaire n'est pas "dois-je me faire vacciner ?" mais "sur quoi baser ma décision ?". Il y a ceux qui  croient BFMTV... Et les autres.

Tout comme les "Sauvages" dans le meilleur des mondes, les non-vaccinés sont relégués, exclus de la vie de la cité.
Y compris désormais les gamins dans les lycées et collèges. 

 

l'Électrique : une autre religion ?

"L'électrique" est aussi une nouvelle religion. Les non-croyants sont, eux aussi, explicitement exclus de la cité. Mais c'est une autre histoire, qui procède des mêmes principes.

Nous sommes à la croisée des chemins entre vie de chien et mort du loup. Entre vie dite civilisée - citadine - et vie... sauvage. Nous en revenons à l'éternelle question, déjà posée dans la Genèse 1.26 1.28 :
l'Homme doit-il commander la Nature ? Ou bien s'inscrire en tant que partie prenante ?

----

 

*Je vous engage vivement à considérer ces célèbres stratégies de manipulation. Votre objectif est de trouver celle qui n'est pas utilisée par le pouvoir actuel...
Bon courage.



 

21 juin 2021

Soumission ou acceptation ?

 Avec les organisations qui s'apparentent à des religions, vient parfois le concept de soumission. C'est d'ailleurs le nom d'un système politico-judiciaire théocratique (l'islam) qui connaît un succès croissant*. 

Si ces organisations humaines - bien que se revendiquant de fondateurs éclairés - sont amenées, à terme, à disparaître tant leur raison d'être dans la société n'est plus, il reste tout de même la question de leur enseignement et donc de notre relation à cet enseignement. Ce dernier pourrait se résumer à l'existence de Dieu, ce qui, bien qu'étant lapidaire, permet de situer le sujet. Quoique... Se pose parfois la question être / non-être, mais c'est ici une autre histoire.

 

 

Lois universelles : la boussole

 

Laissons le débat sur l'existence de Dieu de côté pour nous intéresser à un moyen terme : les lois qui régissent l'Univers. Que ce soit la gravitation d'un point de vue "physique" ou bien la loi du pardon telle que enseignée dans le christianisme**, nous pourrions dire que Dieu se définit comme étant le créateur et l'animateur (!) de ces lois. Pour certains ce sera Jéhovah, Allah, pour d'autres le Hasard... 

Il est probablement difficile pour un humain du XXIème siècle de "concevoir" un Dieu non englué, emprisonné, réduit par les religions. Et quel besoin avons-nous d'associer le hasard aux lois de l'Univers lorsque nous ne croyons pas en un individu vieux et barbu...

Comment vivrions-nous sans nommer les choses ? Notons d'ailleurs que ce nom de Dieu est sacré dans les religions : soit il ne doit pas être prononcé, soit il doit être sanctifié...

 Revenons à ces lois universelles telles que la gravitation. Les astronomes qui ont envoyé la sonde Rosetta sur la comète Tchury ont utilisé la gravitation pour réussir cet exploit : c'est l'effet "fronde" ou l'assistance gravitationnelle. Dans une vision ancienne, étriquée, nous pourrions dire que les astronomes se sont soumis à cette loi (et donc par conséquent au créateur de cette loi). Je préfère dire qu'ils ont accepté cette loi. Être soumis suppose une contrainte subie. Accepter suppose un accord, un consentement.

Ces lois créent la danse de l'Univers.
Nous créons aussi notre danse. La question est :

  • Dansons-nous contre l'Univers ?
  • Dansons-nous "pour" l'Univers en oubliant que nous sommes également danseurs-créateurs ?
  • Dansons-nous en ignorant la danse de l'Univers ?
  • Enfin... Dansons-nous en inscrivant notre danse dans celle de l'Univers, en "jouant" avec elle, comme les astronomes de Rosetta l'ont fait avec la danse de la gravitation ?

Danser contre l'Univers est épuisant et stérile.
Danser pour l'Univers revient à s'oublier.
Danser en ignorant l'Univers, sans sa danse,  est vain.

Danser avec l'Univers est l'art d'être humain. 

  • Connaître les lois, se connaître,
  • Accepter ces lois, s'accepter,
  • Être bienveillant... Envers soi-même tout autant.

Conduire une voiture implique de connaître le code de la route, les lois de la route en quelque sorte. En connaître l'auteur... Est-ce vraiment une autre histoire ?

 

 

Shiva, Dieu de la Danse

 

 ----

* Islam, croissant...  quoi de plus naturel ?

** Christianisme : je fais allusion ici au christianisme disons... originel et certainement pas à ce qu'en ont fait les religions qui s'en réclament.



27 mai 2021

Au fait, votre CAFAM ?

 Où en êtes-vous, où en suis-je - de cette liste très personnelle : CAFAM ?

Ce sont les...
Choses
À
F
aire
Avant de
Mourir

l'Ange de la Mort

l'Ange de la Mort est un aspect essentiel de la voie toltèque, de même que le "grand rappel" dans le bouddhisme. Comme si votre Ange de la Mort se tenait constamment derrière votre épaule gauche, histoire de vous rappeler que rien ne vous appartient. Pas votre moto (là c'est dur...), même pas votre corps, et qu'elle peut tout reprendre à tout moment.

Je me souviens d'une expérience... marquante, un rêve éveillé en quelque sorte.

Je marchais dans une ville. Les sensations étaient très marquées :

  • le froid d'une main-courante dans un escalier,
  • l'odeur de viennoiseries qui s'échappait d'une boulangerie,
  • les couleurs vives des feuilles des arbres...

Et j'entrais dans une petite salle de restaurant, précédé par une serveuse. Elle m'indique une table de la main. 

La porte se referme, la lumière s'éteint et les fenêtres se referment, toutes les sensations disparaissent.
Le noir et le silence.
Fin.

Dieu merci, nous ne connaissons pas l'heure de ce grand passage. Nous sommes dans une file d'attente avant cet ultime instant. Mais où dans la file ?

 

 

Il n'est pas si facile de distinguer entre besoins inculqués par l'éducation, la pub... d'une part et envies personnelles, spécifiques... existentielles d'autre part. Mais le jeu en vaut la chandelle. Au-delà des mouvements - voyages, visites... - qui donnent corps à cette liste CAFAM, deux questions lancinantes :

  1. Aurai-je exprimé tout ce que je souhaitais exprimer ? Si un individu est un univers, sa raison d'être réside, aussi, dans l'échange.
  2. Aurai-je donné tout l'amour que je peux ressentir en moi ? 

De quoi compléter cette liste.

Et si, au final, réifier sa liste CAFAM était tout simplement un don, un hommage, une action de grâce ? Être vivant avant de mourir.

Qu'est-ce qui est vraiment important, vous fait vibrer, sourire... vivre ?


Merci à Arnaud qui m'a suggéré cette liste.


 

05 mai 2021

Pourquoi le Christianisme va disparaitre

 Une analyse rapide des "religions" laisserait à croire qu'il existe trois grands groupes, tous considérés comme "religions du Livre". De la Bible pour être clair. Or il n'en est rien. Si, effectivement, différents systèmes politico-judiciaires de type théocratique se revendiquent de ce "livre", il en est un qui se distingue de par sa doctrine. Je veux parler du Christianisme qui pose deux concepts dont on ne mesure pas suffisamment l'aspect révolutionnaire, anti-système actuel :

  • l'Incarnation
  • la Résurrection.

Posons tout de suite deux remarques préliminaires.

  1. Il s'agit de distinguer définitivement le message initial du fondateur d'une part et ce que certains groupes humains (les fameuses "religions") en font dans l'Histoire de l'Humanité. Cela n'a pas grand chose en commun.
  2. Peu importe finalement la véracité historique de la vie de Jésus le Christ. Ce qui importe ici est le message donné à l'Humanité.

 


 Un peu d'Histoire...

Je me suis souvent demandé ce que pouvait être "l'univers" d'un Français au Moyen-Âge, lorsqu'un seul corpus, en l’occurrence le catholicisme, régissait tous les pans de la Connaissance. Au-delà des abominations de ce système (étant Carcassonnais, je vois à peu près ce que fut le génocide des Cathares nommé si malicieusement "croisade des Albigeois", vivement une déconstruction de notre histoire comme disait l'autre...), au delà- de ces horreurs donc, il reste que le sacré était omniprésent. Dévoyé, asservi à une cause humaine... Certes. Mais présent. La vie dans "l'au-delà" était une préoccupation et l'invention géniale de l'enfer en tant que lieu dans cet au-delà, un bon moyen de faire attention "ici-bas".

Et vint Copernic et tous ces "savants". Certains, tel Giordano Bruno, payèrent de leur vie cette audace qui consista à expérimenter concrètement. Autrement dit, à ne plus croire le curé sur parole.
Que découvrirent-ils au final ?
La Terre tourne autour du Soleil.
La belle affaire !

Sauf que... Cela change tout. Et nos chers curés, moins bêtes qu'ils n'en avaient l'air, sentirent le vent tourner. 

Chers Paroissiens, désormais...

  • L'invisible, la "conscience", le sacré... Restent notre pré-carré.
  • Le visible, le mesurable, l'expérimentable... Voila bien des sujets profanes que nous vous laissons en pâture !


Copernic

Avec ce monde désormais tout autant profane que sacré, vient le "progrès". Le bien-être matériel. Le sacré, le "beau"... disparaissait du quotidien. Au passage, le Peuple ignorant le Sacré, l'Art s'enlaidissait... Jusqu'à... "ça".


Dès le 19ème siècle, des voix s'élevaient pour retrouver le chemin du "vrai".

La grande erreur de notre temps, cela a été de pencher, je dis même de courber l'esprit des hommes vers la recherche du bien-être matériel. Il faut relever l'esprit de l'homme, le tourner vers la conscience, vers le beau, le juste et le vrai, le désintéressé et le grand. C'est là et seulement là, que vous trouverez la paix de l'homme avec lui-même et par conséquent avec la société. Extrait du discours à l'Assemblée Nationale (11 novembre 1848) de
Victor Hugo
.

Jusqu'au sommeil, plus précisément la nuit, qui n'est surtout pas un espace propice au rêve, à la réflexion, à la communion. Non, le sommeil doit être continu, malheur aux insomnies. À quoi sert-il ? Mais à faire de nous de bons travailleurs, de bon consommateurs, tout simplement. Comme disait je ne sais plus qui :

l'Avenir appartient à ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt. 

... Et qui ont bien dormi.

Grâce en particulier à la Gauche, le XXème siècle voit le déclin inexorable de ce système d'asservissement que fut l'église catholique apostolique (tout un programme...) romaine. 

Aujourd'hui une religion reste utile dans la mesure où elle asservit. Ce qui n'est plus le cas des religions chrétiennes. La question, lancinante, est alors : mais pourquoi tant de haine ? Nous y reviendrons.

Bien sûr, le bouddhisme connaît quelque succès. Le mouvement new age et ses vernis posés sur des pratiques ancestrales (pleine conscience...) rassemble quelques pratiquants... Combien ? Quel lien vers le sacré ?

Venons-en au fléau majeur : la préemption de notre conscience, qui nous éloigne encore plus de la vie, du vrai.  Sauf à croire bien entendu que la vie consiste à avoir le dernier iphone.

Anti-Christianisme ? 

 Les religions dites chrétiennes n'ont plus beaucoup d'utilité dans le système. Qui peut encore être asservi par ces systèmes ?

Il reste le message originel : l'Incarnation et la Résurrection.

Un Humain est fils de Dieu, donc sacré, il a une mission : évoluer jusqu'à sa résurrection.

Et ce message reste dangereux. Il incite à la Liberté d'expérimenter, de vivre sa vie !

Il y a 500 ans, l'expérimentation concrète remettait en cause l'hégémonie intellectuelle du catholicisme. Aujourd'hui, un système capitaliste sans limites éthiques joue le rôle de corpus tout puissant.
Quelle différence, dans les faits, entre catholicisme moyenâgeux et capitalisme contemporain ?

  • Un seul Dieu, le notre... Il n'y a pas d'autres solutions (Thatcher & Co)
  • Anti-système ? Mort sur le bûcher... Mort médiatique (genre Trump banni de FB)
  • Le Monde expliqué par l’Église... Le Monde expliqué par la science (hahaha...), sous contrôle du capitalisme. Voir par exemple les messages ahurissants de certains "scientifiques" à l'occasion de cette étrangeté que fut le covid19 en 2020.
  • Masque, remdesivir, lancet... La science dans le caniveau.

Le Christianisme originel reste donc une menace pour ce système. D'où l'acharnement à le faire disparaître, même si le catholicisme lui-même fut noyauté et est devenu un allié fidèle et obéissant.

Entre les massacres de Chrétiens dans le Monde, le blasphème dont le christianisme a désormais le monopole, les affaires de pédophilie qui n'existent que dans ses rangs... Dur dur d'être Chrétien authentique aujourd'hui.

Pour finir, je ne dis pas que le Christianisme est la seule voie, en fait je n'en sais rien. Simplement, il est étrange que seuls les corpus chrétiens soient à ce point attaqués.
l'Incarnation est leur credo. Révolutionnaire et dangereux dans le monde actuel.

Le christianisme originel n'est pas soluble dans le Nouvel Ordre Mondial et Moral.

 



 

 

 

Lampe au néon, Poêle à tarte


Le titre de cet article renseigne sur votre génération :) 

Lampe au néon Poêle à tarte... Napoléon Bonaparte... Et oui, nous avions un sacré humour à l'époque !

Il ne vous a pas échappé que ce 5 mai est le 200ème anniversaire de la mort de Napoléon 1er. Et, chose incroyable, cet événement fait l'objet d'une... polémique... en France. C'est le mouvement actuel dit de cancel culture. En bon français : suppression de culture, d'identité pour tout dire. Ce terme : cancel est lourd de sens. Ce n'est pas "amélioration de notre perception de notre histoire" ou "plus de vérité sur notre Histoire"... 

To cancel : annuler, barrer, rayer, faire opposition... Cela a le mérite d'être clair.

Ce qui amène une première question.

Quelle différence faites-vous entre cancel culture et révisionnisme (puni par la loi) ?

Pour un exemple concret - et pathétique - de ce que peut donner cette façon de voir l'Histoire de France, je vous suggère la lecture de cet article, qui reprend le même titre que le mien sur un blog de mediapart. Quand "on se fout" de tout ce qu'a pu apporter Napoléon à la France, quand on insiste sur le rétablissement de l'esclavage mais pas son abolition.. Est-ce du révisionnisme ? Du moins de la malhonnêteté intellectuelle.

Tiens... Un peu de poésie avant de continuer, Victor Hugo : ce siècle avait deux ans.

Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
Et du premier consul, déjà, par maint endroit,
Le front de l’empereur brisait le masque étroit. 
 

Napoléon 1er

 

Sur le fond, cet anachronisme affligeant qui consiste à appliquer des codes moraux dits "progressistes", en tout cas très récents, au passé conduit à d'autres questions.

Qui mène ce mouvement ? Quelle en est la finalité ? À qui profite le crime ?

Pour terminer, quelques mots à l'adresse de tous ces thuriféraires du Nouvel Ordre Moral :

Nous sommes en 2221, quel regard porter, depuis la morale du 22ème siècle,  sur toutes ces personnes, psychologiquement perdues au point de cracher sur leur propre histoire ?

Il est donc plus que jamais nécessaire de mettre en place des dispositifs de protection face à ce lavage de cerveau, cette propagande, dont l'objectif est - comme le nom l'indique sans ambiguïté - de supprimer notre culture, l'une des plus lumineuses, flamboyantes, humanistes de la Terre.

Par exemple lire ce très beau livre de Max Gallo : fier d'être français.

Et si nous élevions au rang de valeur les termes contextualisation, discernement ?

Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte, Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, Et du premier consul, déjà, par maint endroit, Le front de l’empereur brisait le masque étroit.

En savoir plus sur https://www.laculturegenerale.com/ce-siecle-avait-deux-ans-poeme-victor-hugo-2/ | La culture générale




27 avril 2021

Enfoirés de Romains !

 Merci Chef !

Je voudrais commencer par remercier notre Chef, Chef de l'État français, qui aura, le premier, poussé aussi loin l'éclatement de la vérité. 

  • Oui, la colonisation est un crime contre l'humanité
  • Non , il n'y a rien de bon dans la colonisation.

 Du coup, je me suis senti concerné. Notre territoire (et hop + 1 point : j'ai dit "territoire") a été plusieurs fois colonisé dans son histoire toute aussi riche que tourmentée. À commencer par ces enfoirés de Romains. Allez, un peu de pédagogie par la répétition :

  • Oui, la colonisation est un crime contre l'humanité
  • Non , il n'y a rien de bon dans la colonisation.
Petit détail qui a son importance : un crime contre l'humanité est... imprescriptible.

Romains : enfoirés !

Notre colonisation aura duré grosso modo cinq siècles, oui, vous avez bien lu : plus de 500 ans. C'est long cinq siècles, croyez-moi !

Et moi qui ai longtemps cru que cette période était le fondement de notre société. Alors que, il faut avoir le courage de le reconnaître aujourd'hui : ce fut une colonisation, une abomination. 

 Langue latine ?

 La langue française est... latine. C'est pas la grosse honte ça quand même ? Parler une langue inspirée par des Colonisateurs...  Il me semblerait judicieux d'adopter plutôt l'anglais par exemple, langue universelle... elle !

C'est d'ailleurs ce qu'a bien compris le Chef. Le 18 avril dernier, dans l'émission "Face the Nation" sur la chaîne américaine CBS, il déclarait vouloir déconstruire l'histoire de la France. Peu importe, le truc c'est qu'il le disait en anglais et pas dans une langue inspirée par nos enfoirés de Colons romains. C'est très bien, c'est un signe de libération ! Bravo Camarade Chef (oups, on me dit dans l'oreillette que "camarade", il va pas aimer...).

Culture et organisation sociétale ?

Considérons notre culture, notre organisation. Sénat,armée en régiments (qui doit être un synonyme de légion)... Tout actuellement pue (excusez-moi l'expression mais franchement c'est ça quoi) la société romaine ! Quelle honte quand même.

Monuments et autres mochetés

 

Pont du Gard

Honnêtement, c'est pas très moche ce truc ? Comment se fait-il que nous ayons gardé ce tas de pierres depuis tant de siècles... Sans parler des arènes de Nîmes ou des différents oppida qui jonchent notre sol !

Évidemment, si la pensée "c'est quand même beau" effleure votre esprit, souvenez-vous :

  • Oui, la colonisation est un crime contre l'humanité
  • Non , il n'y a rien de bon dans la colonisation.

 

Que font les Italiens ?

Alors vient une question lancinante... 

Que font les Italiens aujourd'hui ?
Sont-ils, comme le fait si merveilleusement le Chef de l'état français, dans une repentance salutaire ?
Ont-ils au moins compris que ce qu'ils ont fait dans un passé récent (que sont 1500 ans au regard de la durée de l'Humanité...), c'est pas très sympa quand même... Alors que nous, à l'époque et encore aujourd'hui, nous sommes très gentils. Et une colonisation, un crime contre l'humanité, est im-pres-crip-tible.

C'est normal, nous sommes les colonisés. Rappel : un crime contre l'humanité est imprescriptible.

Ah... J'allais oublier...

Et oui, il ne vous a pas échappé que les Français ont été, à leur tour, des Colonisateurs. Et c'est mal.

Par exemple dans l'histoire de France récente, il y a de quoi avoir honte... 

  • de l'accueil des Pieds-Noirs en métropole,
  • et de celui des Harkis.

 


 



15 avril 2021

Honneur aux héros de ce gouvernement !

 En ces temps de guerre (selon le Chef de l'État, guerre bactériologique donc car il s'agit d'un virus...) je constate beaucoup de questionnements, voire de méfiance..., envers ce gouvernement. Pourtant, leur stratégie est incroyablement efficace et dépasse largement les enjeux de cette guerre. Nos héros, je pense en particulier à (et vous me permettrez de me moquer gentiment d'eux, c'est une marque de respect d'une certaine manière) :

  • Pinocchio, incroyable ministre de la santé, quelle maîtrise !
  • Papa Shultz, le premier des ministres qui part en plus avec le terrible handicap d'un look (et d'un accent du sud) provincial
  • SAS : Son Altesse Sérénissime, vous aurez reconnu notre Chef à tous.

Et oui, je rejoins le rang de tous ces admirateurs de notre SAS international. Comme les philosophes BHL ou C Castaner, les grands économistes comme B Le Maire, les Hommes d'état qui marqueront l'Histoire de France comme R Ferrand ou JM Blanquer... Je deviendrais presque amoureux de SAS ! (Bon.. Dommage, en plus d'être un homme, blanc, de culture chrétienne, mangeur de viande... Je suis aussi hétéro, même pas "bi"... Bref, priez pour moi !).

 Pour bien comprendre leur stratégie d'une efficacité redoutable, il faut raisonner en deux points.

 

1. Vaccin plutôt que prévention

Il ne vous a pas échappé que, depuis le début, ce gouvernement refuse systématiquement d'évoquer la prévention (activité physique, vitamine D, Zn...) et mise quasi exclusivement sur le vaccin. Cela me choquait. Et puis, à force de voir la bravoure, l’héroïsme quotidien de nos dirigeants bien-aimés, j'ai essayé de comprendre pourquoi. Et la réponse est simple : cela ne sert à rien quand vous avez un vaccin hyper efficace et sans danger, ce qui est notre cas en ce qui concerne cette guerre bactériologique.

Donc, méfiez-vous de ceux qui parlent de prévention, de médecine "douce"... Tu parles Charles... Des charlatans ! La chimie, ça au moins c'est sérieux. Et ne venez pas me dire que bon nombre de médicaments utilisent des molécules naturelles, je n'y crois pas une seconde !


2. Le vaccin, tout simplement

Là, il y a de quoi devenir croyant, franchement. Vous imaginez... D'habitude un vaccin c'est entre 5 et 10 ans (et encore, on court encore après celui contre le VIH...). Mais ici, grâce probablement à l'abnégation, l'humanisme de nos grands laboratoires pharmaceutiques, les fameux "Big Pharma" que nous ne remercierons jamais assez, et bien nous disposons d'un vaccin. En plus il est gratuit en France !

J'avoue que je n'avais pas percuté... Une ou deux piqûres.. (Bon.. Chaque année visiblement) et hop, le tour est joué ! Quel bonheur, quelle liberté ! Plus de gestes barrières (Ah.. on me dit dans l’oreillette que... ben non, faut quand même les gestes barrières... Mais ce doit être pour ne pas affoler les gens, de toute façon ce gouvernement a pensé à tout, donc c'est bien).

 


3. Un avenir radieux

Alors, j'ai réfléchi (si si, ça m'arrive, c'est rare mais ça m'arrive). Et donc, si le combo
Pas de prévention + Vaccin
 
fonctionne pour un truc aussi grave qu'une guerre, cela doit marcher aussi pour beaucoup d'autres choses, comme les cancers, les AVC, etc !
 
Donc, en conclusion, arrêtons de nous prendre la tête avec toutes ces bêtises, ces actions de prévention,  genre 
  • 5 légumes par jour
  • mangerbouger.fr
  • arrêter le tabac
  • faire du sport
  • ...
Et misons plutôt sur le vaccin !
Si quelqu'un vous voit en train de fumer et manger très gras, très salé, très sucré, répondez sereinement 
J'attends le vaccin !

Un grand merci donc à nos héros. Tiens... Ils mériteraient que l'on manifeste pour eux en signe de soutien (mais... Mince, on peut pas, c'est confinement). 
 
Quand je pense qu'un ami me disait récemment (enfin..  Je ne sais pas s'il va rester longtemps mon ami celui-là !) 
 
Le confinement c'est du bovinement !

Et bien.. Vas-y toi et on verra tes résultats.
Non mais, c'est vrai quoi. C'est facile de critiquer ou de se moquer. J'aimerais vous y voir tiens... Perso jamais je n'oserais me moquer, la situation est trop grave !

Bref, mes amis, festoyons, faisons des excès en tout genre... Peu importe...
Le vaccin est notre espérance !

22 mars 2021

La langue française est inclusive

 

La langue française est naturellement inclusive.
Si j’écris « X Y et Z sont allés au cinéma » (d’accord c’est une fiction en ces temps de restriction des libertés) l’orthographe « allés » inclut toute personne, indépendamment du genre. Autrement dit, le masculin se perd dans cette inclusion.
Inversement, « X Y et Z sont allées au cinéma » met en exergue le genre féminin, sans ambiguïté.
Il est regrettable que certains aient exprimé cela en disant « le masculin l’emporte sur le féminin ». Dans les faits, c’est plutôt le contraire.
Est apparue depuis quelque temps une écriture dite « inclusive ». Basée sur des fautes d’orthographe, elle s’exprime sous forme de points intempestifs… En excluant les personnes qui, aujourd’hui, se revendiquent d’autre chose que masculin et féminin. Voir par exemple : https://www.huffingtonpost.fr/.../identites-sexuelles...
Cette écriture est donc le contraire de ce qu’elle prétend être.
Malheureusement, le problème est plus profond. Le français est une langue de narration, de réflexion.
Elle vous permet de dire votre passé et de penser votre futur. Pensez à ces perles : plus-que-parfait, futur antérieur… https://www.conjugaisonfrancaise.com/temps/
Toucher à ce bijou, c’est donc vous enlever cette liberté de vous définir et de vous projeter. C’est grave.
Je voudrais au passage rendre hommage aux profs qui aiment cette langue, l’enseignent malgré ses difficultés sans estimer que leurs élèves sont devenus trop bêtes pour l’apprendre comme leurs aînés l'ont fait avant eux.
Notre langue est un bien commun. Prenons-en soin. Ne participons pas à son démantèlement.
Que vive la langue française, trésor de ce beau pays qu’est la France.

18 novembre 2009

Être Agile

Le site Être Agile est directement accessible depuis :

tco.thierrycros.net

Ce site https://tcros.blogspot.com/ est donc plus "perso" désormais... Parce que toute vérité ou du moins opinion n'a pas sa place dans le monde professionnel.

14 mars 2009

Principes de l'Extreme Programming : autosimilarité

Le quatrième principe XP est celui de l'autosimilarité. Ce principe est celui de la copie de ce qui marche, à différents niveaux, dans différentes situations.

  • Le Client spécifie des tests pour se rassurer quant à la réalisation,
  • Le Développeur spécifie des tests pour se rassurer, de la même façon.

Kent Beck exprime l'autosimilarité dans XP :

  • Les besoins du métier sont raffinés en Histoires d'utilisation
  • Ces histoires se traduisent en tests-client
  • Ces tests-client sont alors réalisés, adressés par le produit.

Une carte bristol ou un post-it sont utilisés pour rédiger les histoires, de la même façon, ces otils peuvent être réutilisés dans d'autres situations : tests-client, activités de l'équipe...

D'une certaine manière, le codage d'objets métier est une autosimilarité : les relations qui existent vraiment entre objets réels du métier se retrouvent dans le codage.

Les fractales sont un exemple d'autosimilarité. 

Scrum de scrum est aussi une autosimilarité.

11 mars 2009

Couverture aérienne, une pratique du manager XP

Dans XP, la notion de "chef de projet" au sens habituel disparait. En effet, l'équipe s'auto-gère et plusieurs pratiques de management, bien plus contraignantes et disciplinées que dans la plupart des projets, sont mises en place, du stand up meeting quotidien aux réunions de planification de releases. Le Coach XP est là pour susciter, déclencher, provoquer, aider... pas pour manager.

10 mars 2009

Principes de l'Extreme Programming : bénéfices mutuels

Voici le 3ème principe de XPv2 : bénéfices mutuels. Ce principe, que l'on pourrait aussi nommer Gagnant - Gagnant, consiste à mettre en place une collaboration dans laquelle chacun trouve réellement un avantage : les organisations bien entendu (l'organisation ou le service "Client" d'une part, l'organisation ou le service réalisteur - informatique d'autre part) ; également les individus eux-mêmes.

Un pré-requis, à mon sens, de ce principe - et donc de XP - est de s'entendre sur un ensemble de valeurs communes.



Les valeurs de l'Extreme Programming sont :
  • Communication
  • Feedback
  • Simplicité
  • Courage
  • Respect.

09 mars 2009

Principes de l'Extreme Programming : Economie

Après l'Humanisme - premier des principes de l'Extreme Programming - voici l'économie. Produire un logiciel, c'est produire de la valeur ajoutée. Au delà de l'aspect "retour sur investissement" du produit informatique, la rapidité de cette valeur ajoutée est aussi un aspect d'XP. 

Les demandes du "métier" - les exigences - sont des histoires d'utilisation en XP. Chacune de ces histoires est caractérisée par la valeur ajoutée qu'elle apporte.

La science de l'économie - en Extreme Programming - s'appuie sur deux leviers :

  1. Livrer rapidement et fréquemment la réalisation des histoires qui offrent le plus de valeur ajoutée, c'est ce qui est obtenu par la planification des versions ( de l'ordre du trimestre), des itérations (de l'ordre de la semaine).
  2. Retarder les investissements non évidents, investir uniquement lorsqu'ils offrent un retour sur investissement clair et au plus tôt ; ce qui est atteint par la conception émergente.

Humanisme et science de l'économie sont les deux premiers principes d'XP.

06 mars 2009

Principes de l'Extreme Programming : Humanité

Le premier principe de XPv2 est Humanité. Un software est développé par des personnes, pour d'autres personnes. Le facteur humain est donc primordial. Or, le développement du logiciel s'inscrit dans un cadre qui est l'organisation elle-même (ou parfois l'organisation du Client et l'organisation des Développeurs). Il s'agit donc de considérer les besoins des personnes et les besoins de l'organisation, ces derniers étant déclinés d'une certaine manière dans les variables du projet (budget, planning, périmètre, qualité).

Bien que la pyramide des besoins de Maslow soit sujet de controverse*, elle nous donne une première approximation des besoins des membres de l'équipe de développement :
  • Client ou Product Owner
  • Managers
  • Développeurs et plus généralement Réalisateurs.
Les besoins de sécurité, d'accomplissement, de progression, de sentiment d'appartenance sont bien réels et plus ou moins prégnants suivant les personnes. Si le produit dont nous parlons (qui est l'une des nombreuses déclinaisons de système à forte composante logicielle) est le résultat d'une activité essentiellement humaine, il devient clair que ces besoins devraient être pris en compte - et adressés - pour améliorer la qualité du produit.

Un coach XP, tout comme un ScrumMaster, assume un rôle particulier dans une équipe. Il s'assure que tout est mis en œuvre pour le bien-être des acteurs du développement, du Client au Développeurs.

Un volet tout aussi passionnant est la relation entre Product Owner ou Client et Utilisateurs. Là encore, l'humain est primordial. Dans cet ordre d'idée, l'un des principes agiles préconise un rythme viable pour tous :
Agile processes promote sustainable development.
The sponsors, developers, and users should be able
to maintain a constant pace indefinitely.
Une livraison par semaine peut être viable - durable à long terme - pour l'équipe qui développe... et insupportable pour l'équipe d'exploitation ou les Utilisateurs eux-mêmes. Ce principe agile, décliné en pratique Rythme viable est une déclinaison concrète du principe XP d'Humanité.

Pour terminer, nous retrouvons ici la première valeur agile :
Si les processus et outils sont importants, les personnes et leurs échanges le sont encore plus.

* Les controverses portent sur les priorités des besoins selon les individus, également sur la distinction entre besoin et désir. Voir par exemple Théorie des besoins.

05 mars 2009

Humilité ?

L'Humilité est une qualité, une valeur, présente dans certaines approches agiles : Extreme Programming ou Agile Modeling en particulier. Dans XPEv1, Kent Beck écrit, à propos de l'intervention d'un manager en cas de problème :
... Rather, it is time to come to the team and say "I don't know how I let it get like this, but now I have to do XXX... Humility est the rule of the day for an intervention.
Attention toutefois à la définition de l'humilité que l'on se donne dans une équipe. Loin des définitions un brin teintées de culture judéo-chrétienne (voir par exemple le wiktionnaire), l'Humilité est simplement cette qualité qui consiste à dire que nous en saurons demain plus qu'aujourd'hui sur notre boulot, que l'on soit Développeur, Manager ou Product Owner. C'est une force et non une faiblesse. C'est cette capacité à changer notre savoir-faire, à s'améliorer. C'est le pouvoir de changer la vision du produit et de son développement et non pas seulement nos pratiques.

L'humilité est inhérente à l'agilité. Elle est une condition sine qua non des rétrospectives, des mises en œuvre du principe agile :
At regular intervals, the team reflects on how
to become more effective, then tunes and adjusts
its behavior accordingly.
Ainsi, nous devenons plus naturels, moins formatés par des attitudes convenues. Plus libres, nous devenons meilleurs.

04 mars 2009

Ah... les process !

ADSL en panne... Aïe aïe aïe...
Deuxième coup de fil au "service technique". Une personne à la voie charmante répond :
- Bonjour, je suis... Quel est votre problème ?
- ... Pas de connexion depuis quelques heures. Après mon premier coup de fil, j'ai testé la box comme demandé par votre collègue et elle fonctionne.
- Combien de prises de téléphone avez-vous ?
- ??? Euh... Tout marche bien sans aucune modification, j'ai testé la box chez un voisin et elle fonctionne...
- [imperturbable] Avez-vous une rallonge ?
- [Bon... C'est pas gagné pour aller direct à la solution...] Ben non, tout fonctionnait et il n'y a pas eu de modif.
10 minutes plus tard.
- "Cela doit venir de la ligne" conclut la voie charmante.

Sensation désagréable. Visiblement, cette personne (qui n'est pas en cause elle-même bien entendu) déroule un protocole établi. Vous pouvez dire tout ce que vous voudrez, le protocole se déroule. Ce n'est plus un dialogue entre êtres humains capables d'adaptation en fonction d'un objectif donné. L'adaptation a été prévue dans le process. Point final.

Je peux comprendre la nécessité de questions de base. Un peu comme dans un système expert d'aide au diagnostic. Le problème c'est qu'il n'y a pas de différence d'intelligence ici entre un système expert et un être humain. Si ça se trouve, une hot line sera dans quelques mois automatisée :
- vous avez une rallonge, dites "rallonge"
- vous n'avez pas de rallonge, dites "oh que nenni"

Un process trouve sa valeur dans sa capacité à atteindre un objectif. Malheureusement, à force de mettre l'accent sur "les process" on perd de vue l'objectif.

Dans une approche agile, nous nous focalisons sur les pratiques, sur la chasse aux gaspillages, sur l'objectif qui est de livrer rapidement et régulièrement un produit qui fonctionne. Bien entendu, ces pratiques, regroupées, forment des process. Par exemple :
  • Gestion des exigences,
  • Gestion du planning,
  • Développement (cycles très courts de TDD)
  • ...
Si le contexte le demande, les process sont rédigés (type ISO 9000 v2000 par exemple). Ils sont obtenus par compilation de pratiques.

Par ailleurs, l'une des pratiques constitutives de l'Agile est l'amélioration continue, via les rétrospectives en particulier, voir le Manifeste Agile
At regular intervals, the team reflects on how
to become more effective, then tunes and adjusts
its behavior accordingly.
Ajuster les comportements consiste à faire évoluer les process. Une attention particulière est donc portée sur le contenu du plan qualité et son process d'évolution.
Dans cet ordre d'idée, cet autre principe agile résume bien ce que peut être un process dans une approche "agile".
Simplicity--the art of maximizing the amount
of work not done--is essential.

03 mars 2009

Logiciel ou... software ?

Il existe une différence entre agile et Extreme Programming. Si XP peut être représenté (XP v1 du moins) par ces trois fameux cercles de Ron. Jeffries, l'Agile se concentre sur le premier, tout comme Scrum d'ailleurs : 

  • livraisons fréquentes
  • équipe complète
  • tests-client
  • Planning game ou planning process :  la planification pilotée par la valeur ajoutée de chaque user story, l'optimisation de cette V.A. plus précisément.

Or, XP va beaucoup plus loin, le produit est de la pâte à modeler qui s'adapte, via TDD + Conception émergente + Refactoring, aux besoins avérés. C'est YAGNI au niveau du produit. Et de ce point de vue, le  nom software me semble plus réaliste que logiciel,  cartésien, c'est à dire inhumain.

Le soft n'est pas le hard. Et malheureusement, bien des cycles de vie de production de soft se calquent sur des cycles de production de hard. Quel dommage !

27 février 2009

S'adapter au contexte... et vice versa

Dans cet article, paru en septembre 2000 dans "Langages et Systèmes", j'écrivais page 6 "Adopter XP implique des mutations". Il me semble que cela s'applique à l'agilité de façon plus générale.

Que la mise en oeuvre d'une approche agile tienne compte du contexte, de l'environnement, me parait être une nécessité. C'est d'ailleurs un principe d'XP : adaptation locale.

D'un autre côté, être agile correspond à un changement de rôles d'identités des personnes actives du projet. Le Chef de Projet MOA devient par exemple "Client" XP ou Product Owner Scrum. Ce n'est pas le même rôle. Dans cet ordre d'idée, laisser à penser qu'un Chef de Projet MOE se transforme naturellement en ScrumMaster ou Coach agile est à mon sens démagogique. Un peu comme un bon technicien ou ingénieur qui deviendrait naturellement bon manager... Ou un bon mathématicien qui deviendrait bon prof de mathématiques. D'autant plus que cela ne facilite pas la prise de conscience de la différence des rôles.

Cette différence de rôles, de pratiques,  de responsabilités... est due à un autre changement, encore plus profond : le projet lui-même change, dans le cadre d'une transition vers l'Agile. Pour être clair, le point focal n'est pas le projet, plutôt le produit. Habituellement, nous avons deux phases macro pour un produit :

  1. Développement (y compris pré-étude), qui se concrétise par la mise en exploitation
  2. Maintenance, bien souvent prise en charge par une équipe différente.

Dans une approche agile, centrée sur le système et les livraisons fréquentes, le schéma est :

  1. Exploration ou "sprint 0"
  2. Première version (à Tzéro + 3 mois par exemple)
  3. Deuxième version (à + 3 mois...)
  4. etc

Si l'Agile s'adapte au contexte, ce contexte - et les personnes qui le composent - s'adaptent à l'Agile. Il s'agit de "virer sa cutie" : de CP MOA on devient Product Owner, de Développeur on devient Extreme Developpeur, etc.

23 février 2009

Agile... ou pas ?

Un lien vers un billet posté sur le site de l'asso SIGMAT : Agile... ou pas ?
Que signifie "être agile" ? Comment juger de la pertinence, de l'efficacité, de l'agilité si elle n'est pas véritablement déployée ?

L'agilité consiste en un changement de vision, de perception de ce qu'est un logiciel, de ce qu'est un "projet" de développement, de ce qu'est notre rôle dans ce "projet". Cela ne se fait pas simplement en le décretant ! D'où l'importance de bien démarrer, de bien comprendre les enjeux, les changements et la conduite de ces changements.



17 février 2009

Soirée "Agile" à Marseille, le 17 mars

J'aurai le plaisir de participer à cette soirée, organisée par ViaXoft le 17 mars à partir de 18h00. Toutes les infos sur le blog "Esprit agile"

Ce sera une bonne occasion de présenter l'Extreme Programming, Claude Aubry présentera Scrum.  Ces deux méthodes « phares » se consolident mutuellement : en 1996, Scrum apparaît avec une idée-force : « Un processus de développement de systèmes est imprévisible ». De fait, Scrum est alors un cycle itératif incrémental « court » : un mois. C'est tout Scrum.

L'Extreme Programming apparaît en 1999, via l'ouvrage phare de Kent Beck : Extreme Programming Explained. Si XP s'inspire de Scrum (itératif court), cette nouvelle approche est un véritable système, une constitution :

 - Rôles, Droits de chacun
 - Valeurs (Communication, Feedback, Simplicité, Courage, Respect) et Principes (adaptation locale, assumer la simplicité, voyager léger...)
 - Pratiques, qui se déclinent en :
 - Planification (Equipe complète, User stories, Tests-Client...)
 - Développement collectif (Rythme durable, intégration continue, métaphore...)
 - Fabrication du système (TDD, refactoring, conception émergente).

Scrum s'inspire alors de XP, une nouvelle version apparaît en 2004, qui intègre plusieurs apports.

Aujourd'hui, l'Extreme Programming offre cette palette de pratiques, pour la plupart indispensables à une véritable mise en oeuvre "agile" : tests-client, intégration continue...


 

14 février 2009

l'Association SIGMAT

L'association SIGMAT est née. Vous souhaitez participer, partager vos expériences... et vos questions sur les méthodes agiles et leurs pratiques ? Consultez le site de l'asso.

12 février 2009

Concepts objet et Conception : UML agile

Un article du site consacré à la  Conception objet avec UML .

  • Ce qu'est la modélisation
  • Les concepts objet
  • Les principes de base d'une véritable conception objet 
  • Structurel et Dynamique d'un système d'objets
  • Consolidation réciproque de ces deux piliers de la conception (Structurel et Dynamique)

Un programme « objet » est constitué d'objets qui communiquent. Chacun assume une certaine  responsabilité dans ces échanges. C'est cela l'objet.



Modélisation agile : Expression de besoins avec les cas d'utilisation

Cet article : Expression de besoins agile du site Être Agile présente un processus d'expression de besoins basé sur les cas d'utilisation de l'UML. Le maintien du modèle (dans un modeleur) les différents rôles est également traité.

Les niveaux de cas d'utilisation, tels que formalisés par A.Cockburn, sont étudiés. 

28 janvier 2009

Prochain Séminaire SIGMAT : vendredi 27 mars

Comme d'habitude à la fac de Sciences de Toulouse (Université Paul Sabatier, Route de Narbonne), à 16H. Voir le site de l'association SIGMAT : http://www.sigmat.fr/

30 octobre 2008

Expression de besoins agile


L'expression de besoins est une activité essentielle du développement. Que la méthode soit agile ou non, la qualité de cette expression est une clé de la réussite du projet.
En approche "agile", l'expression de besoins est reconnue comme une activité qui peut perdurer tout au long du projet, plus encore, l'agile reconnait au Client ou Product Owner le droit de changer de spécifications sans que cela soit un drame. Dans cet ordre d'idée, le feedback d'un système opérationnel est une aide conséquente pour le Client.

Une approche agile peut s'appuyer sur des user stories ou encore sur une approche agile "cas d'utilisation". La pierre angulaire est l'environnement, le contexte.

Ce texte présente un exemple d'expression de besoins, basée sur la technique des cas d'utilisation, employée via des tableaux, dessins, documentée, sur demande par du Client par un modeleur.
http://etreagile.thierrycros.net/useCaseEfficace.html

Credit photo : http://www.sxc.hu/photo/695464

28 octobre 2008

Planification agile : quand Scrum et XP s'entraident

Scrum apparait en 1996, avec une idée simple : si le développement d'un système est imprévisible, il est pertinent de créer des points de contrôles, des "revues" périodiques et sur une courte durée. Point.

En 1999, l'Extreme Programming nait : c'est l'ouvrage XPE de Kent Beck. XP offre un système complet :
  • Rôles, Droits de chacun
  • Valeurs (Communication, Feedback, Simplicité, Courage, Respect) et Principes (adaptation locale, assumer la simplicité, voyager léger...

    Pratiques, qui se déclinent en :
  • Planification (Equipe complète, User stories, Tests-Client...)
  • Développement collectif (Rythme durable, intégration continue, métaphore...)
  • Fabrication du système (TDD, refactoring, conception émergente).
De fait, Scrum intègre en 2004 des apports de XP tels que User Stories.

Aujourd'hui, nous avons donc un ensemble de pratiques de planification, déclinées par Scrum et XP. Ces pratiques ont pour but de planifier très régulièrement le projet, le planning étant adaptatif.
  • Equipe complète : Client ( Product Owner) et développeurs
  • Itératif incrémental "court"
  • Expression de besoins par demandes de type User Stories.
Scrum se base sur un cycle de type :
  1. Sprint 0
  2. Planification de la release
  3. Boucle sur les sprints
XP propose un cycle de vie qui intègre de base plusieurs releases, le feedback concret des Utilisateurs intervenant alors dans le pilotage du projet. C'est la pratique "versions fréquentes" de XP.
  1. Exploration
  2. Engagement : planification des releases
  3. Boucle sur les releases, qui inclue une boucle sur les itérations dans les releases.
Un autre point important : la gestion des demandes du Product Owner. Si XP préconise une gestion par User Stories sur cartes "papier" (ce qui induit un aspect kinesthésique), autant XP que Scrum s'accomodent parfaitement d'une gestion informatisée, dans le respect du principe de simplicité qui structure les pratiques agiles. Dans cet ordre d'idées, une approche ShuHaRi permet de comprendre par l'expérience les préconisations de XP et ainsi de mieux adapter à l'environnement dans lequel l'agile est déployé.

18 octobre 2008

Licence Pro Jeux Vidéo, fac Paul Valery, Montpellier


Je réalise une présentation des méthodes agiles, Scrum, XP dans le cadre de la fac de Montpellier. La licence Jeux Vidéo du SUFCO à la fac est présentée ici. Cela dure 2 jours.

Grosso modo, la présentation correspond à ce qui a été fait lors de l'Agile Tour 2008, étape toulousaine : présentation méthodes agiles. L'accent est mis sur la planification, avec pour illustration un XpGame et/ou une mise en oeuvre sur un "mini-projet" Scrum avec Game Factory. La planification s'appuie sur Scrum qui intègre les apports de XP, ou peut-être bien sur XP qui intègre les apports de Scrum :-)

C'est en fait ce que l'on appelle maintenant : Scrum + XP.

Présentations utilisées pendant la formation


Photo "Montpellier, place de la comédie" : stock.xchng

Prochain séminaire à Toulouse : vendredi 12 décembre 2008

Après l'Agile Tour d'Octobre 2008, qui correspondait au 7ème séminaire SIGMAT, le prochain rendez-vous agile de Toulouse est fixé au 12 décembre, plus d'infos sur le site www.sigmat.fr.
  • C'est toujours l'Université Paul Sabatier, IUP ISI, qui nous accueille, merci à eux,
  • Horaires : 16h - 19h
  • Contenu : on va s'y mettre :-)

17 octobre 2008

Site Être Agile : version 3


Après le piratage du site en septembre, voici une version simplifiée qui reprend les articles principaux.

Agile Tour 2008, Toulouse : c'est fait !

Agile Tour 2008, étape toulousaine : c'est fait. L'amphi archi-plein, les horaires respectés, des préz vraiment intéressantes (que vous pouvez retrouver sur le site du groupe SIGMAT).
Venant de la communauté XP, ces présentations questionnent sur la "collaboration" légitime Scrum et XP, également sur les pourcentages d'utilisation (grosso modo 1/2 Scrum, 1/4 XP+Scrum). Voir à ce sujet ces quelques slides.

24 septembre 2008

Agile Tour : étape toulousaine le 16 octobre


L'agile tour (http://www.agiletour.com/) fait étape le16 octobre à Toulouse. C'est la fac de sciences qui nous accueille dans l'amphi "Concorde". Parmi les différents sponsors, "la Mélée" bien connue à Toulouse publie ce communiqué de presse.


Les 100 premiers inscrits recevront un (p'tit) cadeau ! ... Et nous en sommes aujourd'hui à 80 inscriptions.
Plus d'infos sur le site des organisateurs de l'événement : www.sigmat.fr.

Inscrivez-vous ici.

20 mars 2008

Nouveau site "Être Agile"


Le site fait peau neuve. Les articles et ressources existants sont repris (y compris quelques éléments de l'ancienne partie wiki).

05 mars 2008

SIGMAT5 le vendredi 28 mars à l'Université Paul Sabatier de Toulouse

L'adresse précise du séminaire est :
Université Paul Sabatier
Bâtiment U3, amphi Didier Daurat (au rez de chaussée)
Route de Narbonne, Toulouse.

27 février 2008

Vendredi 28 Mars 2008 : Séminaire d'Information Gratuit sur les Méthodes Agiles de Toulouse

SIGMAT 5
Le prochain séminaire "agile" de Toulouse propose plusieurs retours d'expérience.
Ce séminaire sera consacré essentiellement à plusieurs retours d'expérience. Rendez-vous donc le vendredi 28 mars, à partir de 16h00 à l'Université Paul Sabatier de Toulouse. Comme d'habitude, le séminaire se conclura par un apéritif.

Inscriptions
envoyez simplement un courriel : claude@aubryconseil.com



23 janvier 2008

XP et Scrum

La planification dans XP est une adaptation, une simplification de Scrum.
Backlog, Product Owner... XP propose des termes plus simples et surtout insiste sur les tests-client.

XP et Scrum... Le cadre de gestion de projet pour mettre en place les pratiques d'ingénierie de XP.
Pourquoi ne pas appliquer directement la planification XP ?
http://agile.thierrycros.net/docs/Agile_XP_Scrum.pdf

28 décembre 2007

Meilleurs Voeux 2008

Nous voici à fin 2007.

Peu à peu, l'Agile s'installe dans le paysage.
Pour preuve, les différents retours d'expérience, aux XpDays à Paris
ou bien lors des SIGMAT organisés à Toulouse.


Agile
Aujourd'hui, l'Agile peut être intégré progressivement.
Il s'agit d'être plus agile.
Voir par exemple la dernière présentation SIGMAT consacrée au feedback.
En 2008, nous aurons l'occasion de revenir sur ce point important :
comment être plus agile dans mon contexte ?

Extreme Programming
Lorsque je présente XP, j'utilise les trois cercles créés par Ron. Jeffries.
On voit alors que XP intègre Scrum tout en utilisant un vocabulaire simple.
L'intérêt est que, en démarrant à partir du premier cercle, nous embarquons
dans le projet tous les acteurs concernés. Ce qui est l'un des fondements
de l'Agile. Ainsi, la confiance peut s'installer et permettre alors les pratiques
des autres cercles.

UML
Ah... UML ! Grady réveille-toi, ils sont devenus fous !
Pendant longtemps j'ai envisagé de modifier le support en ligne gratuit pour
le passer en UML v2 et également intégrer "plus" d'UML.
Et les mois passent...
En fait, je constate que mon utilisation d'UML n'a vraiment pas
besoin de cette v2.

Et puis sur le terrain, nous en sommes encore bien souvent à revenir aux bases.

- Ne pas confondre cas d'utilisation et fonction (un cas est un ensemble d'interactions)
- Une classe ne représente pas la dynamique du système et ne se réduit pas à des données
- Les collaborations entre objets forment le coeur du système
- L'unité dans UML est le modèle et pas le diagramme
- Organiser un modèle n'est pas une mince affaire...


Bref, l'UML que je préfère, c'est un UML interactif au tableau ou au paper board,
qui insiste sur les deux piliers de la modélisation : structurel et dynamique,
qui sait jouer quand il le faut avec le formalisme pour le rendre plus lisible,
qui se transmet sous forme de photos numériques ou scans,
qui utilise abondamment les collaborations ou communications.

UML est un langage. Autrement dit un moyen de communication
entre humains et éventuellement entre humains et machine.
Modéliser c'est un moyen de mieux comprendre.
C'est si simple ! Pourquoi compliquer cette expression ?

Pour terminer, j'aime beaucoup dans XP et plus généralement dans l'Agile
la notion d'apprentissage : nous saurons mieux faire demain.
Ce sont les fameux cercles vertueux dont je parlais plus haut.

C'est le voeu que je forme à l'aube de cette nouvelle année.
Soyons plus agiles !
- communiquons clairement, apprenons à écouter,
- simplifions,
- donnons le feedback qui permet d'installer la confiance,
- respectons chacun dans son rôle.

Voila un sacré programme.

Et comme toujours :
Happy Modeling & Extreme Programming !


Thierry.

Bonus track : un coin sympa, la Martinique