07 novembre 2015

Élections régionales et Agile : de la bâtardcratie à l'élection sans candidat

Élections régionales ou comment choisir nos "matons-bâtards"...
Et qui choisit notre ScrumMaster ? Notre Manager ?

Maton-Bâtard : choisissons-les !

Choisissons-les parmi ceux qui sont déjà pré-choisis pour nous.
  • Mâtons car leurs surveillance s'accentue de jour en jour. Entre la tristement célèbre loi du renseignement (ce qui prouve qu'Internet est bien une menace pour l'ordre établi) ou bien les radars de plus en plus sophistiqués ou autres caméras (d'après vous combien de fois êtes-vous filmés chaque jour...) il s'agit bien de mâtons d'une prison qui cette pensée unique thatchérienne dans laquelle des personnes qui osent encore penser et dire la réalité sont décrédibilisées au prétexte d'être d'extrême droite par exemple (vous voyez de qui je parle j'imagine..). Cela me rappelle une vieille chanson de Béart "le premier qui dit la vérité... il doit être exécuté !".
  • Bâtards car ils sont sensés nous représenter et le moins que l'on puisse dire est que leurs stratégies n'est pas toujours de respecter les choix populaires. Ils sont élus au sufrage universel puis s'occupent d'intérêts de minorités.  Comme un bâtard ils sont donc le fruit de deux sources sensiblement différentes.

En quelque sorte notre régime est alors une "bâtardcratie" c'est-à-dire une ploutocratie qui prend des airs de démocratie, ce qui la rend en apparence différente d'une dictature.
Notez qu'un chien bâtard peut être attachant. Tant qu'il ne se transforme pas en bastard c'est-à-dire en salopard.



Il se trouve que j'ai été élu quelques fois dans ma vie. Par exemple en tant que "délégué de classe" au lycée ou bien représentant du personnel. Du coup j'ai gardé cette représentation de l'élection : l'un-e de nous qui devient notre représentant dans une instance donnée. Mais dont l'activité reste d'être lycéen ou travailleur, etc...
Quelle blague !

Je ne suis pas en train de dire qu'il n'y a pas de différence entre les partis. Typiquement je peux imaginer qu'une mairie de droite privilégie la sauvegarde du patrimoine immobilier de la cité alors qu'une de gauche subventionnera plus facilement des assos culturelles par exemple. Mais tout cela est caricatural et presqu'à la marge.
Nous sommes bien sous le régime de cette pensée thatchérienne : "il n'y a pas d'autre choix".

Enfin, je fais aussi la différence entre cette dictature molle et une autre plus dure. Par ailleurs, ce phénomène diminue d'autant plus que l'élection est locale.

Attention, après tout, si nous regardons tout cela depuis Europa ou Io, c'est assez dérisoire. Mais tenter de s'approcher de ce qui est réel me semble être un préalable à un changement réaliste. Améliorer une chimère ne change pas grand-chose à la réalité.


Et le ScrumMaster ?

Question : comment est choisi votre ScrumMaster ou au-delà le Manager... ?
Pourquoi ne pas utiliser le protocole d'élection sans candidat de la sociocratie.
Une courte vidéo - 4'37'' - pour comprendre ce qu'est ce protocole.



Ce protocole d'élection sans candidat pourrait être l'une des pratiques d'auto-organisation de l'équipe.
  • Définir le rôle lui-même (activités, responsabilités, durée...)
  • Ses caractéristiques
  • et appliquer le protocole (Contact pour plus d'infos).
L'auto-organisation peut consiste à se donner un leader, un responsable d'une activité spécifique. Cela reste de l'auto-organisation à partir du moment où
  1. C'est l'équipe qui choisit 
  2. et c'est elle qui peut décider de la fin du mandat.

Au final cela donne une idée du delta entre une organisation et la démocratie. Mais vous avez déjà remarqué qu'une organisation professionnelle n'est pas démocratique, parfois même sous la coupe d'un tyran.

Comme toujours ce principe de réflexion de l'Extreme Programming : s'inspirer de la vie quotidienne pour bonifier ses pratiques professionnelles.





Aucun commentaire: